-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Des mises-à-jour quotidiennes sont réalisées.
Si vous souhaitez qu'un personnage soit ajouté de manière prioritaire, n'hésitez pas à demander, via le formulaire de "Contact". Dans la mesure du possible, j'essaierai de répondre au mieux à ces demandes.
Vos commentaires sont les bienvenus.
 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.

Louis Gabriel Suchet

Louis Gabriel Suchet
(Lyon, 2 mars 1770 - Saint-Joseph, 3 janvier 1826)
Comte Suchet de l’Empire (1808),
puis Duc d’Albuféra et de l’Empire (1812),
Duc d’Albuféra et Pair de France (1819)
Inspecteur-Général de l’Infanterie (1801)
Colonel-Général de la Cavalerie (1813)
Général de Brigade (1798), puis Général de Division (1799)
Maréchal de l’Empire (1811, confirmé Maréchal de France en 1815)
Pair de France (1814 et 1819)
armes de Comte d'Empire



 Louis Gabriel Suchet
armes de Duc de l'Empire



Armes de Comte de l’Empire : Coupé : 1, parti des Comtes Militaires de l’Empire et d’or à un demi-vol abaissé de sable ; 2, de gueules, au lion léopardé d’argent tenant dans sa patte dextre un rameau d’olivier d’or et passant sur un pont de bois du même.
Armes de Duc de l’Empire : Parti de trois et coupé de un : 1, d’or, à quatre pals de gueules, à trois fers de lance d’argent brochants sur-le-tout ; 2, d’argent, à la tour de sable, donjonnée de trois pièces ; 3, contre-écartelé : a et d, de gueules, à la tour de sable ; b et c, d’or, à l’arbre de sinople ; 4, d’argent, à trois pals ondés d’azur ; 5, d’azur, à une galère antique, accompagnée en chef des lettres SAG et en pointe d’un dauphin et d’un coquille, le tout d’argent ; 6, d’or, à quatre pals de gueules, au pied de lys au naturel d’argent, brochant sur-le-tout ; 7, d’azur, à la tour de sable, donjonnée de trois pièces, sur une terrasse de sinople ; 8, d’or, à cinq étoiles d’azur (2, 1 et 2) ; sur-le-tout coupé : 1, parti des Comtes Militaires de l’Empire et d’or à un demi-vol abaissé de sable ; 2, de gueules, au lion léopardé d’argent tenant dans sa patte dextre un rameau d’olivier d’or et passant sur un pont de bois du même ; au chef des Ducs de l’Empire.

5 commentaires:

  1. Bonjour ! Une petite question technique me vient (elle est peut-être saugrenue) : un parti de trois coupé de un équivaut-il à un parti de deux écartelés ? Graphiquement ça revient au même, mais l'écartelé est peut-être considéré comme un ensemble héréditaire qu'on ne peut dissocier ? Par exemple, si on accolait l'écartelé britannique à celui d'Espagne, pourrait-on toujours blasonner l'ensemble comme un parti de trois coupé de un ?

    Accessoirement, dans les armes ducales, le troisième n'est-il pas un simple écartelé et on un contre-écartelé, puisqu'il n'y en a pas à l'échelon supérieur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Il n'y a pas de question saugrenue, dès l'instant qu'elle est posée dans un esprit constructif, ce qui est ici le cas. La réponse est tout dépend du contexte. Lorsque le blason forme un ensemble homogène, il sera comme ici "parti de trois et coupé de un". Chaque ensemble de quartiers ne s'explique pas de matière autonome. A l'inverse, dans l'exemple que vous proposez d'un parti des écartelés espagnols et britanniques, il est bien évident, qu'il faudrait considérer chaque écartelé de manière autonome et donc le blasonnement serait bien un parti de deux écartelés. Il en serait de même par exemple, avec un écartelé de quatre écartelés.... qui ici seraient des contre-écartelés... ce qui me permets de faire la liaison avec la seconde partie de votre question. Oui, on pourrait le classer comme "écartelé", mais le classant "contre-écartelé" on supprime tout risque de confusion. Par exemple, imaginez que cet écartelé intervienne sur le dernier quartier, avec un blasonnement un peu brinquebalant, il y aurait un risque que l'on croit l'ensemble de tous les quartiers, comme étant écartelé avec les quartiers aux tours de sable. Je suis d'accord, avec un blasonnement précis ce risque n'existerait pas, mais avec le "contre-écartelé" et parce que deux précautions valent mieux qu'une, aucun risque.

      Supprimer
    2. Précision supplémentaire : pour le juxtaposé Espagne/UK, une "parti de trois..." plutôt qu'un "parti d'écartelés" ne serait pas faux, simplement il manquerait d'élégance en ne respectant pas le contexte historique dans lequel le blason s'inscrirait.

      Supprimer
    3. Merci beaucoup pour ces explications ! ^^

      Supprimer
  2. Quelqu'un sait-il ce qui se passe car le blog semble totalement inactif depuis de nombreuses semaines?

    RépondreSupprimer

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL